Sallie Ford

Rock'n'roll / Etats-Unis

En 2011, Sallie Ford, alors accompagnée de son groupe, The Sound Outside, sortait Dirty Radio, premier album irrésistible pour tout amoureux de son brut, de rock’n’roll, de rockabilly et de blues, de compositions catchy et de voix de caractère. En 2012, elle passait déjà au Brise Glace.
Sous ses airs de poupée rétro et ses fringues vintage, l’Américaine de 22 ans affichait une personnalité plus grande que nature, à l’image de cette voix puissante et chaude, qui semblait avoir vécu plusieurs vies et était taillée pour interpréter ces paroles entre coups de gueule et confidences, humour et gravité.
Untamed Beast, deux ans plus tard, album en partie rôdé au fil des concerts, confirmait la première impression.
Entretemps, la jeune fille timide s’était débridée et se déchaînait sur des chansons nerveuses et des ballades sexy, à l’image des paroles souvent coquines d’un album portant bien son nom.
En 2014, Sallie Ford désormais accompagnée d’un trio féminin opérait un virage girl group de garage qui a pu déstabiliser certains fans de la première heure. Ceux-là seront ravis de la voir revenir sur Soul Sick au son des débuts, dans une version parfois plus sophistiquée. Elle aime toujours les guitares twangy et les rythmes enlevés. Elle excelle dans le genre pop classique qui, sous des arrangements léchés, déballe des petits secrets embarrassants, s’essaie au doo-wop, et signe une de ses plus belles ballades à ce jour… Ladies & gentlemen, la Sallie Ford de ses débuts est de retour !
« C’est un album de confessions, dit Sallie pour le décrire. Il parle de mes luttes contre mes problèmes – ceux que j’ai surmontés et ceux que je traîne encore. »
Une écoute de Soul Sick confirme ces paroles. La voix de Sallie Ford continue de mûrir, avec une élocution moins nuancée, et plus de clarté lorsqu’elle explose. Sa vulnérabilité et sa fusion sixties ont entraîné le son de l’artiste vers de nouveaux territoires, mais offrent aussi un pont pour le public de la première comme de la dernière heure.

Foreign Diplomats

indie pop / Canada

« On fait de la musique, on veut danser, on veut que vous dansiez, crack, boum, pow ! » Voilà le leight motiv de la nouvelle petite bombe venue tout droit de Montréal ! Plutôt sympa comme motivation…
Les membres de Foreign Diplomats font connaissance durant leur adolescence. Fondé en 2010, c’est à la vue d’une pancarte à l’aéroport lors d’un retour du Mexique que le groupe est nommé. Le son indie pop-rock du groupe attire rapidement l’attention de l’excellent label Indica Records (Misteur Valaire, Half Moon Run, Phantogram, The Franklin Electric) qui sortira un premier EP éponyme en 2013. L’automne 2015 verra la sortie de Princess Flash, leur premier album.
Revendiquant un certain héritage de leurs grands frères d’Arcade Fire, les membres de Foreign Diplomats ont enchaîné les concerts, dispensant leur indie-rock énergique, leur bonne humeur folle et communicative à travers la France et le Canada. L’avenir s’annonce prometteur pour ces jeunes gens souvent possédés sur scène et qui présentent une maturité en live remarquable !

Autres vidéos