Apple Jelly

Electro rock

“Die, Motherfucker ! Die !!!” n’est pas un film de Russ Meyer, mais le retour percutant d’Apple Jelly.
Combo de 10 morceaux nés de la crise, le cinglant premier titre éponyme ouvre les portes d’un recueil incisif et acerbe pour s’achever sur “The end of our age” irrévérence à une société en déclin.

“Die, Motherfucker ! Die !!!” (prévu en 2013) s’associe au mouvement disco-rock avec la singularité du pur produit D.I.Y (Do It Yourself), protestataire et revendicatif. Entièrement financé par une opération de crowdfounding, Apple Jelly signe ici son acharnement et sa volonté d’en découdre.

Après deux albums remarqués et composés en binôme, BEnn., tête chercheuse du groupe depuis 2003, bien connu pour ses interprétations scéniques vives et habitées, écrit et réalise avec “Die, Motherfucker ! Die !!!”, le disque le plus affirmé du groupe.

Etonnant et entraînant, voilà l’effet provoqué par Apple Jelly ! Une énergie palpable qui fait l’effet d’une bombe, emmenant le public dans un univers frais et dansant… un véritable phénomène de scène !

cosmos70

Electro rock

Cosmos70 se promène sur les chemins de la pop et de l’electronica. Qu’elles soient numériques ou charnelles, le groupe écrit depuis ses débuts des chansons aux tonalités mineures teintées d’une mélancolie lunaire. De ses pérégrinations, le groupe revient avec dans ses bagages une musique où instruments et machines se mêlent, où l’analogique et le synthétique se fondent dans un même souci mélodique.