L’Odyssée suit son cours pour Assassin. Le groupe parisien né de la rencontre de Solo, ex-breaker, et de Rockin’Squat, tagger reconverti en chanteur, marque son retour, fort d’un troisième album « Touche d’espoir ». Après quatre ans d’absence, ceux qui ont fait leurs débuts aux côtés des pionniers du rap français n’ont pas bougé d’un iota. Certes, Doctor L a quitté les rangs ; toutefois, l’équipe arbore une nouvelle corde à son arc puisqu’elle vient d’être rejointe, entre autres, par DJ Duke, un maître lyonnais du scratch et du pass-pass. Egal à lui-même, Assassin se montre encore comme l’un des groupes les plus politisés du rap made in France, s’attaquant au racisme, à l’exclusion, au sexisme, à la lutte des classes… Ceux que l’on retrouve sur de nombreux projets, tels que la bande originale du film « Ma 6t va craquer », continuent à leur manière d’éveiller les consciences, en chefs de file du hip hop hardcore underground.

Assassin

Hip hop