Chinese Man

Hip hop

Qui sont-ils, d’où viennent-ils ? Pourquoi les disciples du Chinese Man veulent-ils répandre le bon son ? Pour les membres de la confrérie de l’homme chinois, le beat est au centre de toutes les préoccupations, à la base de tous les Katas… C’est nourri de ces pensées que Zé Mateo, High Ku et Sly fondent en 2004 entre Aix en Provence, Marseille et le Mont Wu Tang, le label indépendant Chinese Man Records afin de pouvoir créer une école suffisamment groovalistik et regrouper producteurs,
beatmakers, djs, graphistes, videomakers et vidéastes. En live, le son est une réorchestration en profondeur de leurs compositions vinylistiques. Les Chinese Man proposent un nouveau show où machines, platines, vidéos et 3D s’entrecroisent. « Si l’esprit zen tu écoutes, l’esprit zen tu entendras »

Léon RoubiÑol

Hip hop

Léon RoubiÑol, c’est le rappeur que ta grand-mère va adorer. Accompagné aux platines par J.One, il propose des morceaux entre swing et reggae, avec une grosse tache de hip hop en plein milieu de la copie. Une plume à la fois fine et macérée… heu, non !… Acérée.
en 2008 il est sélectionné par Francis Cabrel pour participer aux 28èmes Rencontres d’Astaffort, avec pour parrain artistique Sanseverino. Il a signé en 2009 et 2010 deux compositions originales pour les derniers spectacles de la Cie de danse hip hop Alexandra N’ Possee, « Swingin’ Savate et « Les S’Tazunis », qu’il a défendu sur scène durant le Festival Off d’Avignon 2010 au Théâtre Golovine.