My little cheap dictaphone

indie pop rock

Chers amis amateurs et fans de Deus, Venus ou Girls in Hawaii, la relève indie rock belge est assurée et elle s’appelle MY LITTLE CHEAP DICTAPHONE ! Est-il néanmoins correct de parler de relève quand on sait que le groupe en est déjà à son quatrième album ?
Prolifiques les jeunes Belges ? Disons plutôt frénétiques ! Ils enchaînent effectivement les albums, les collaborations, bandes originales et autres opéra rock !
Après avoir réalisé le pari fou de créer l’album-concept The Tragic Tale Of A Genius et récolté les nombreuses reconnaissances allant avec, MLCD a enchaîné une tournée de plus de deux ans qui l’a amené jusqu’au Canada et en Angleterre.
A peine émergé de cette folle odyssée, le groupe s’isole et se remet à la composition. La récente rencontre avec Luuk Cox, producteur des GIH, marque une évolution franche qui donnera naissance à un dernier album racé, subtil, où chaque détail compte. Un opus qui vient néanmoins s’inscrire dans la grande tradition d’un rock effervescent, maximaliste, à l’extravagance musicale chère à leurs compatriotes de Ghinzu ou aux canadiens d’Arcade Fire ! Une fougue contrôlée, une audace et un souci du détail qui se traduisent sur scène par une scénographie venant sublimer le travail de ces Belges talentueux, au combien prometteurs et dont on entendra parler encore longtemps !

Caspian Pool

electro pop / france

Au cours d’un voyage improbable au bord de la mer Caspienne en Azerbaïdjan, Low Bird et Jimmy Q décident de plonger tous les deux dans Caspian Pool. Fortement influencés par les synthés ex-RDA et l’italo disco (Space, Ganymed), les deux français originaires d’Annecy taillent une électro glam athlétique et explosive.

« Mordus d’electro 80’s et prenant un malin plaisir à mixer glam-rock et italo-disco les Caspian Pool vont faire des émules avec leurs combinaisons à paillettes et leur son organique. »
Les Inrocks Lab

 

Autres vidéos