Oiseaux-Tempête and friends

Post rock / France

Avec G.W.Sok (The Ex), Mondkopf, Jessica Moss (A Silver Mount Zion) & Radwan Ghazi Moumneh (Jerusalem In My Heart)

Crée en 2012 par les multi-instrumentistes Frédéric D. Oberland & Stéphane Pigneul, Oiseaux-Tempête est un collectif à géométrie variable qui, dans la liberté de l’improvisation, transcende les frontières et les cultures, constituant une intersection où les musiques amplifiés (post/kraut/free-rock, jazz-punk, avant-garde, électronique expérimentale) s’entrechoquent et trouvent un terrain d’entente — un refuge.
Quatrième album studio et septième sortie sur le label belge d’avant-garde Sub Rosa, From Somewhere Invisible s’ouvre sur une étreinte nouvelle. Délaissant pour un temps les carnets de bords de voyages au long cours et les field recordings des albums précédents, la musique de Oiseaux-Tempête se déploie en orchestre crépusculaire et prophétique autour de la voix scandée de G.W.Sok.
Les poèmes de Mahmoud Darwish, Ghayath Almadhoun et Yu Jian y questionnent l’homme moderne et son double, l’étrange / étranger, le réel fragmenté, la violence, la société et son miroir. Les yeux que l’on cache, ceux que l’on devrait ouvrir. Ces boussoles de l’intime qui nous font parfois nous soulever, ensemble, au milieu des deja-ruines ; il y a toujours un corbeau noir pour défier l’horizon.
Édité et mixé en allers-retours entre Montréal et Paris, From Somewhere Invisible convoque la fièvre de l’expérimentation et la puissance sonore du jeu ensemble au service d’une dérive luxuriante et volontiers psychédélique. Des cuivres synthétiques répondent aux rythmes martelés, l’électricité des cordes à l’électronique fêlée, les cris de saxophone et les éclats de rires à la basse pulsée et séminale.

Autres vidéos

Princess Thailand

Rock noisy / France

Vous avez sans doute croisé les membres de ce nouveau groupe français au sein de Sound Sweet Sound, qui, quatre années durant, ont parcouru l’Europe avec leur rock psyché, jusqu’à en devenir une référence underground du genre. En 2017, le groupe change de line up et de direction artistique. Il devient Princess Thailand. Ici, nous parlons de rock au sens large du terme. Emmené par le chant brut et incantatoire de la chanteuse Aniela, le groupe joue une musique aux influences multiples : noise, post punk, psychédélique. On assiste alors à une déflagration sonore intense, à un lâcher prise salutaire, ponctués de moments d’évasion comme pour mieux se faire définitivement happer dans leur univers unique.

Autres vidéos

Jessica Moss

Post rock / Canada

Plus connue en tant que membre de The Silver Mt. Zion Memorial Orchestra, Jessica Moss a également été un membre fondateur du groupe avant-klezmer Black Ox Orkestar. Elle a par ailleurs enregistré et tourné avec le groupe de Vic Chesnutt pour les deux albums sortis sur Constellation Records, et a travaillé en étroite collaboration avec le groupe de Carla Bozulich, Evangelista. Bien qu’elle ait pratiqué le violon pendant presque toute sa vie, Jessica ne s’est jamais sentie plus à l’aise que dans le cadre de collaborations et a toujours été fermement attachée à la pratique en groupe. L’expérience inhérente à la création et à la performance de groupe a façonné sa personnalité et lui a permis d’acquérir une compréhension et un respect profond pour les dynamiques de groupe ainsi que pour les « communautés de travail » en général. Seule dans son local de répétition équipée d’outils, de méthodes et d’expériences glanés pendant ses années passées en studios, lieux de répétition, performances et tournées, Jessica Moss a commencé à construire son style et sa structure unique. La musique qui en a émergé est détaillée et narrative, évoquant des images avec des sons, des mélodies et quelques paroles, et racontant les histoires exigeantes (urgentes ??) de périodes troublées. Écrivant à l’oreille et de mémoire mais jamais sur papier, Jessica Moss conçoit des performances dans lesquelles elle combine le violon, une multitude de pédales, un micro et trois amplis.