Pass indie days

Ce concert est disponible avec le Pass Indie Days qui comprend :

 

> jeudi 15 mars : PETER KERNEL + THE PACK AD + LA PIÉTÀ // art punk & garage rock

 

> samedi 17 mars : BRNS + KELLEY STOLTZ // indie rock

Dans le cadre du festival Les Femmes s’en Mêlent

 

Peter Kernel

Art Punk / Suisse

Peter Kernel est à l’origine un duo suisso-canadien, composé de Barbara Lehnhoff (que vous connaissez aussi sous le nom de Camilla Sparksss) et Aris Bassetti. Un duo et tellement plus : tantôt sextette accoustique délicat avec harpe et piano, tantôt trio électrique noisy, c’est cette fois sous la forme d’un quatuor qu’ils nous reviennent pour fêter leurs quinze ans d’existence ! En rassemblant sur scène leurs deux batteurs historiques Vitti Bastianelli et Ema Matis, Peter Kernel revisite son répertoire de doux punks à la créativité débordante pour un set explosif et truculent, tout en puissance et en jeux de rythmes. Quinze ans, plus de 700 shows, 4 albums et une multitudes de projets et disques spéciaux, une maison de disque, Peter Kernel est la brillante démonstration que la générosité, l’indépendance d’esprit et la créativité ne s’use pas avec les années.

The Pack AD

Garage Rock / Canada

Un an seulement après la sortie de leur sixième album studio Positive Thinking, The Pack A.D sont de retour avec Dollhouse, une merveille rock garage aux textes aussi lucides qu’engagés… Un brûlot qui s’oppose aux aberrations de notre monde contemporain et de la politique nord-américaine.
Énorme guitare, batterie sauvage, voix puissante, mélodies accrocheuses… Depuis une dizaine d’années, le duo canadien composé de la chanteuse et guitariste Becky Black et de la batteuse Maya Miller, impose un style brut sublimé par des lives éblouissants.
Ce type de formule en duo guitare-batterie a fait les grandes heures de l’indie rock contemporain au travers de groupe comme The Black Keys, The White Stripes ou encore The Kills. Au milieu de ces grands noms, The Pack A.D reste un groupe injustement méconnu qui mériterait son heure de gloire.

Autres vidéos

La Piétà

Electro rock / France

La Pietà, c’est la mère douloureuse.
La femme, la fille, la sœur, la mère, la traînée, la sainte, la folle, la forte, la fragile, la fière, la coup-rageuse, la brisée, la réparée, la cure, la toxique, la douloureuse. Électro-nique, éclectique, électrique, tantôt slameuse, tantôt mélodique, souvent entraînante, entraîneuse, toujours directe, comme un poing dans la gueule, comme les points sur les i, comme des pointillés qui deviennent horizon.
La Pietà n’est pas là pour plaire, mais toujours pour déranger.