Quoi lire /

Punk…

… Les 100 albums cultes

Auteur : Christian Eudeline

Éditeur : Gründ

No Future ! qu’ils disaient. Pourtant cette année on fête leurs 40 ans. Les punks ont beau avoir coupé les ponts avec le passé en reniant leurs racines et se prédire une mort rapide, ils restent l’un des mouvements musicaux les plus importants du 20e siècle. Précédant la première vague de groupes identifiés comme tels, Ramones, Sex Pistols, Clash, il est impossible de ne pas voir dans les Seeds, le Velvet Underground ou les Stooges des pionniers. Contrairement à ce qu’ils affirmaient, ils n’étaient pas une génération instantanée, les punks avaient une histoire. Et plutôt qu’une mode passagère, 1977 reste leur année ; leur héritage ne cessera d’être repris et revendiqué, malaxé et trituré. Que ce soient les groupes hardcore de la Côte Ouest des États-Unis, les punk’s not dead de la deuxième vague, les furieux, les skateurs mohicans millionnaires du disque, sans oublier les derniers héritiers, tous ont forgé une histoire. Elle défile comme une évidence dans les pochettes et les paroles, les looks et les attitudes. Le punk ne se limite donc pas à quelques groupes, une révolution façon prise de la Bastille, c’est d’abord un esprit. Leur volonté première est de se rebeller contre l’ordre établi, refuser le modèle imposé. Être punk montre une vraie force de caractère, raison pour laquelle il est devenu adjectif abondamment utilisé. Et puisqu’il y aura toujours un vent de fraîcheur s’opposant au conformisme ambiant, on peut sans sourciller affirmer que le No Future ! n’était qu’un pied de nez. Une antiphrase parfaite. Les punks ne sont pas près de disparaître.